Basque et polymorphe

par Morgane Loiseau pour RegulartMag.

Dans la « communauté surf « ,​ ​on peut retrouver la bienveillance et l’ émulation d’une passion commune. 

Au sei​n​ du SUA crew d’Anglet , dénichons aujourd’hui l’artiste plasticien Benjamin Artola. 

Ce bayonnais de 32 ans qui s’ennuyait sur les bancs de l’école a rempli de nombreux carnets de croquis à ses heures perdues, ce qui l ‘a mené à étudier aux beaux arts de Biarritz et Annecy puis au compagnonnage en menuiserie . Ainsi, il exprime toute sa sensibilité et son originalité  à travers plusieurs supports : films , animations, peinture, illustrations …

Ce qui surprend , c’est l’incroyable diversité de ses inspirations ​;​ il lorgne sur le travail de Felix Valloton, Paul Cox, David Hockney, Francis Allys pour ne citer qu’eux .​ ​Par dessus tout, sa curiosité, sa culture,  et son amour de l’océan l’ont amené à prendre pour exemple les histoires de vie du navigateur Bernard Moitessier , de Richard Brautignan, de Stewart Brand ou du scientifique Aurélien Barrau.

Ses nombreux voyages l’ont enrichi , tout comme son éducation ancrée au Pays basque avec ses valeurs de partage. Celles-ci le mènent à s’épanouir dans le collectif comme moï (à l’origine de Baleapop)​ ​ou dans le projet Ummagumma avec son ami de longue date Quentin Delion .

Le couteau suisse, enseignant ​remplaçant au conservatoire d’art de Bayonne, ​il​ partage aussi son temps entre l’atelier et sessions de surf  » en famille » à la plage du Club.

Cherchez Ummagumma sur internet : vous trouverez en premier lieu l’album des Pink Floyd (anecdote de session).Mais les références autour de ce mot sont infinies ,  tout comme l’imagination des deux protagonistes depuis sept mois. Leur souhait est de développer un univers atypique d’objets originaux reproductibles en série , dont deux déjà concrétisés.

Cette création s’adresse à tous publics , tout comme l’exposition commanditée par l’Atabal , la salle de concert et fourmilière musicale & artistique de Biarritz. Bientôt, vous aurez deux mois pour découvrir cet univers atypique et laisser vagabonder votre imagination.

Benjamin ayant délaissé quelques temps les feutres pour la peinture et le bois a ouvert une diversité de jeux de pistes entre soleil , mirages , horizons, eau , surfaces et phénomènes naturels. Mais il les reprendra pour vous narrer quelques unes des histoires de personnages du film d’Arthur Bourbon et Damien Castera : « Water get no ennemy ».

La réalisation et la scénographie figurent également parmi les compétences de ce perfectionniste contemporain à l’univers riche . 

Benjamin Artola est l’exemple parfait qu’un surfeur artiste ne se limitera pas à la représentation de son quotidien et que le Pays basque s’inscrit comme une pépinière de jeunes talents d’art contemporain à découvrir.

Site : www.benjaminartola.com 

Instagram : @benjaminartola / @ummagumma_a / @studio_delion

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer