LES GIVREES LANCENT UNE CAMPAGNE DE FINANCEMENT PARTICIPATIF POUR BOUCLER LE BUDGET : CAP DE LES SOUTENIR ?

Une traversée de l’Antarctique à la seule force des bras, allongées sur un paddle board de sauvetage côtier en décembre prochain, tel est le projet inédit et unique de 3 championnes du monde de sauvetage côtier.

unnamed

Une aventure exceptionnelle au profit d'une noble cause, la protection de l'eau, bien commun de l'humanité.Plus que jamais elles ont besoin de soutien !

Depuis plus d'1 an Stéphanie, Alexandra et Itziar se préparent pour un défi inédit et un peu fou...rallier le Cap Horn à l'Antarctique à la seule force des bras sur un paddleboard. Sur-motivées, elles se sont entraînées physiquement et mentalement à affronter des conditions extrêmes pendant un mois : eau à 2 degrés, fortes houles, tempêtes et autres courants viendront corser cette expérience. Mais un seul but les anime : essayer de préserver une des plus belles ressources de notre planète, l'eau.

Une denrée qui se raréfie et surtout qui subit la pollution de l'homme. C'est face à cette constatation, que les rameuses de l'extrême ont décidé de monter ce projet afin de sensibliser les plus jeunes à la protection de l'eau. En effet, ce sont les futures générations qui ont dans leurs mains le pouvoir de modifier les choses...

Afin de boucler le budget de 400 000€, les 3 "givrées" ont besoin d'aide et lançent une campagne de financement participatif via fosburit.comElles espèrent ainsi récolter 10 000€ avant le départ.

A quoi va servir ce financement ?

1) Lancer le programme pédagogique auprès de plus d'établissements scolaires qui en font aujourd'hui la demande. Nous souhaitons également créer des outils en version papier, traduits en espagnol pour mener une action spécifique au Chili (pays où la gestion de l'eau est un grand problème selon le territoire) = 4500€

2) Financer la communication satellite, c'est à dire pouvoir acheter des minutes de communication quand nous serons en pleine expédition. Cela nous permettra d'envoyer des photos et vidéos de ce que nous vivons, de lire les mails d'encouragement et peut être de pouvoir organiser quelques skypes avec les enfants qui suivent le projet = 5000€

3) Réaliser les modifications sur le filet utile à la recherche scientifique. Le filet dont nous disposons actuellement n'est pas adapté aux prélèvements de particules de plastiques = 2500€

DEFI SCIENTIFIQUE - PRÉSENCE DE PLASTIQUE DANS NOS OCÉANS

Au delà du défi sportif, l'équipe embarquée sur la traversée aura pour mission de prélever des échantillons qui seront ensuite analysés par un laboratoire français. Le thème validé par la commission scientifique : l'étude des micro-particules de plastique. Le but : faire savoir l'évolution de la présence de plastique dans le détroit de Drake et notamment aux abords de l'Antarctique (par rapport aux premières analyses de l'expédition TARA).

DÉFI PEDAGOGIQUE - UN DÉFI POUR LES ENFANTS

Une sensibilisation à la protection du littoral dès le plus jeune âge... c'est aussi l'enjeu de Cap ô pas Cap avec des actions pédagogiques menées concrètement depuis le début du projet. "Les enfants sont porteurs de bonne idées, ce sont les adultes de demain prêts à s'engager pour la préservation de la planète", témoignage de Stéphanie Geyer Barneix lors de la dernière réunion publique du 16 septembre à la Cité de l'Océan de Biarritz.

Lien vers la platerforme : http://www.fosburit.com/projets/projet/les-3-givrees-en-paddleboard-du-cap-horn-a-lantarctique/