Découverte et rencontre avec LA VIE SAUVAGE, Mélanie, une artiste à l'oeil avisé et à la création originale. Ofr_3

Avec une exposition à venir avec Woodiart, Juan Lagarigue, Charles Prat, Jeanzpecial, Spoe, Nils Inne, Margaux Aramon-Tucoo, Benjamin Jeanjean, Smog Films, Julien Binet à l’espace Olatu Leku le 12 fevrier prochain (100 avenue de l’Adourà Anglet), LA VIE SAUVAGE va faire parler d'elle ! Elle nous parle de son travail, pour la première fois dans REGULART (mais pas la dernière)...

 
Regulart Mag : Peux-tu te présenter dans les grandes lignes ? Mélanie Bordas Aubies… j’ai une petite trentaine pas assumée, ça passe trop vite, j’habite Biarritz la plupart du temps et Paris officiellement, je suis artiste.

Quels sont tes hobbies ?
Ils sont nombreux, mais principalement faire des images, des voyages, découvrir des gens et consolider des relations, enfin ça c’est un peu plus qu’un hobbie !

“Entre Paris - Biarritz et le reste du monde” : Comment ça se passe concrètement ?
C’est l’équilibre parfait, je vis dans le Pays Basque, où sont mes racines, depuis un an et demi, j’y trouve beaucoup de liberté et d'énergie pour porter et défendre ensuite desprojets à Paris. Je voyage pour capter de nouveaux codes etinspirations et aussi pour répondre à des commandes (mags, brands, expos)...

Tu observes ce qui t’entoure, tu es fascinée par le genre humain… peux-tu nous dire quel regard tu poses sur ce qui t’entoure, justement ?!
Je suis assez émerveillée par l’humain et l’insignifiant (qui pourrait être son opposé); mais plus largement, je trouve que l’époque est assez flippante, même si ce n’est pas la première tempête qu’essuie notre espèce… on s’adapte, on mute, on se transforme, on devient hybrides, c’est fascinant, je pense que ces interrogations sont au centre de mon travail...

Qu’est ce qui inspire le plus tes photos ? quelque chose de physique ? un sentiment ?
… Le désir, l’exaltation, la nécéssité !

Comment définis-tu ton travail ?
Exercice difficile ! toujours….je travaille dans l’impulsion ou la pulsion… j’ai du mal à être dans la définition pources raisons Aux Beaux-Arts, on nous demandait toujours d’avoir un discours sur notre travail, c’est justifié, mais je suis primitive !!!! (ou “sauvage”?!)

Y’a t il des choses que tu recherches ? D’autres que tu évites ?
J’aime que les gens ressentent quelque chose devant mes images, bon ou mauvais - la critique fait parfois plus avancer. J’évite d’éviter.

Tu as fait des collaborations très sympas comme avec Woodiart, Intersection magazine, Désillusion, Providence Guethary… Un petit mot à ce propos ?
Intersection fut l’un des premiers mags à m’éditer, j’y ai rencontré un de mes amis les plus chers et les plus talentueux (Yorgo Tloupas, directeur artistique) de là beaucoup choses ont découlé.
Derrière Woodiart se cache un génie du bois, un artiste plus qu’un artisan, une très jolie personne qui a l’élégance de se remettre sans cesse en question.
Desillusion est un projet ambitieux et sans concessions, porté par 2 passionnés, 2 talents, le support est plus un objet qu’un simple magazine et ce n’est qu’un début !
Providence c’est un voyage en Utopie mais dans sa version concrète, Antoine en est le gardien toujours prêt pour de nouvelles aventures et Guethary le lui rend bien!
Le lieu commun dans toutes ces collaborations, c’est à chaque fois une aventure humaine, de belles rencontres, des fêtes, des projets qui prennent vie.

Quels sont tes gros projets à venir pour 2014 ?
La poursuite d’une série de photos sur le thème de la transformation.

Que peut-on te souhaiter pour la suite ?
Force, patience, joie éternelle !Une belle année à vous…

Retrouvez le travail de Mélanie Bordas Aubies sur son site : http://lavie-sauvage.com

Aussi, parmi l’actualité de Mélanie, une exposition chez 0fr - Paris jusqu’en Avril, un livre et d’un festival en septembre : RDV prochainement sur REGULART pour en savoir plus...Ofr_4 Ofr_5