STREET ART : NEVER WET

Vous vous souvenez peut-être du street artiste brésilien Ossario (de son vrai nom Alexandre Orion) qui avait expérimenté dans un tunnel de Sao Paulo le « Reverse Graffiti ». A la place de projeter de la peinture, il se servait d’un chiffon pour enlever la pollution incrustée sur les murs afin de créer  des fresques gigantesques de cranes humains. Et bien, une nouvelle forme de « graffiti non permanent » vient de naître mais cette fois ci grâce à une avancée industrielle : la bombe hydrophobe. En effet, le processus est très simple :

  1. Créer un pochoir inversé du motif que l’on veut créer
  2. Le positionner sur une surface plane au sol
  3. Projeter de la bombe hydrophobe sur le sol afin de remplir les espaces vides
  4. Retirer le pochoir et ajouter de l’eau !
  5. Admirez.

Il n’est pas rare de trouver des utilisations détournées de certains matériaux ou outils sans que les designers n’y aient pensé lors du processus de création. C’est pourtant ce qui fait toute la beauté et l’authenticité de résultat final.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut