A la Une

Patagonia Never Town

Malheureusement, notre espace de jeu est en danger permanent. Nos littoraux souffrent partout dans le monde de la croissance de la population et des activités d’exploitation des ressources.

La prise de conscience collective ne semble pas tout à fait réussie. Alors finalement qui mieux que les surfeurs peut réveiller  ses co-citoyens ? Qui mieux qu’eux  peut défendre l’océan face à l’avidité de l’homme ?

Chez Regulart, nous avons décidé de laisser plus de place à l’écologie. Car  ici, ce n’est pas juste un sport qui est menacé, mais notre santé ,celle de nos enfants et aussi toute une culture et un art de vivre.

 

Au sud de l’Australie, un projet de forage pétrolier laisse présager un désastre écologique et modification du littoral irréversible.
Une prise de conscience s’est opéré dans la communauté du surf. Une prise de conscience devant le fait accompli. Perdre ce qu’ils ont de plus beau.
À la fois film de surf et film engagé, Patagonia nous emmène ici à la découverte des côtes australiennes, de leur signification pour les surfeurs, et de ce qu’ils sont prêts à faire pour les protéger… 
Le film est un véritable appel à tous les surfeurs, communautés locales et personnes engagées pour l’environnement, à s’unir pour préserver les espaces naturels et sauvages qui leur sont chers.
On y retrouve les surfeurs Dave Rastovich, Dan Ross, Belinda Baggs et Heath Joske dans leur élément et pratiquant leur passion, ainsi que des témoignages et discussions avec des activistes côtiers qui luttent contre les forages de pétrole en eau profonde et les élevages industriels de poissons.

Filmé le long des côtes australiennes de l’océan Austral, c’est une exploration de ce que ces endroits signifient pour les surfeurs… et de ce qu’ils sont prêts à faire pour les sauver.

Comme le dit Wayne Lynch, ancien du surf, «Nous avons mythifié ces lieux. Nous les perdons et nous nous perdons nous-mêmes. »

 

En ce qui concerne la BO, Midnight Oil, Yirrnga Yunupingu, Ziggy Alberts et Bad Dreems constituent un univers sonore typiquement australienne.

Avec des côtes du monde entier soumises à une pression sans précédent due à la croissance démographique, au développement effréné et à l’exploitation de sociétés de ressources, Never Town est un appel à la mobilisation des surfeurs et des communautés locales pour qu’ils se tiennent solidaires pour protéger les espaces sauvages qui les entourent.

Dave Rastovich, Global Surf Activist

 

Il y a tellement de beaux espaces sauvages en Australie et beaucoup de surf. Et de Bon surf. Nous ne savons pas à quel point nous avons de la chance. Pas même proche. Et là, perchés sur le bord vibrant de ce continent, il y a des surfeurs… des surfeurs qui connaissent intimement cet espace sauvage, des surfeurs qui franchissent ce bord et pagayent dans l’océan à peu près tous les jours. Il n’existe pas de groupe plus qualifié pour être les ardents défenseurs de la côte.

Actuellement, le long des côtes méridionales moins peuplées de l’Australie, des surfeurs s’efforcent de protéger leur écologie locale de la menace de l’industrie moderne et des entreprises qui souhaitent transformer leurs espaces en dollars. L’industrie pétrolière s’efforce de larguer des plates-formes dangereuses en eaux profondes dans la baie australienne. L’industrie piscicole souhaite s’installer sur l’une des îles les plus préservées du sud de l’Australie.

En Australie, nous avons de la chance qu’il y ait une côte sauvage tout autour de nous et que ce n’est pas seulement au fond de la Tasmanie ou dans l’ouest de The Bight ou même dans nos parcs nationaux. Même si vous vivez en ville, il y a des zones de nature sauvage tout autour, et puis il y a l’océan. L’océan est un désert en soi. Toute cette nature sauvage nous relie à qui nous sommes vraiment.

«si nous les perdons, nous nous perdons. Wayne Lynch

 

Assis au sommet de falaises abruptes surplombant l’océan Austral, Wayne et moi en avons parlé. Eh bien, il parlait surtout pendant que j’écoutais la «sagesse du sens commun» qu’il partageait, une sagesse apprise d’une vie passée dans l’océan. Il a parlé de « tourner le bateau de quelques degrés seulement », de changer, même si ce n’est que subtilement, la façon dont les gens perçoivent le monde naturel dans lequel ils vivent, de l’apprécier davantage, de susciter une plus grande volonté de le défendre et peut-être – juste peut-être que commencer une révolution rassemble les gens pour donner une voix au désert.

Wayne Lynch & Dave Rastovich over look the ocean from a cliff near the 12 apostles in victoria, Australia.

 

Les surfeurs ont, là , l’opportunité de mener le mouvement. J’ai le sentiment, que, en tant que côtiers, nous pouvons considérer le militantisme de la même manière que nous abordons l’océan. Nous ne pouvons pas rester longtemps devant l’océan avant d’y sauter ! C’est la même chose avec le militantisme.

Une nouvelle ère semble commencer, une ère où des populations prennent conscience de la valeur réelle de cette nature sauvage  et se rassemblent pour la défendre.

Vous pouvez retrouvez toute ces informations ici si vous voulez suivre leur combat :

https://www.patagonia.com.au/pages/never-town

 

En France, des acteurs comme SurfRider, Greenpeace et bien d’autres s’activent déjà dans la sauvegarde de notre territoire. Il va peut être falloir réfléchir à renforcer leur rang pour agir au quotidien. Il existe d’ailleurs ,beaucoup d’antennes de Surfrider partout en France. Même à Paris ! 🙂

 

Creative Director – Dave Rastovich

Director/Editor- Andrew Buckley

Cinematography – Andrew Buckley & Jon Frank

A Patagonia Film, produced by Sean Doherty

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer