L’œuvre de Fabien Cayere retrouve les sources de la photographie et de la sculpture pour décrire une vision graphique et unique du monde de la glisse.

 

Étant natif de la Côte Basque, il réside et travaille depuis toujours à Anglet, et c'est lors de ses études de graphisme à l'ESAC de Pau qu’il a débuté un long travail de recherche photographique et d'expérimentation (papier salé, cyanotype, transfert polaroid, photogramme, gravure et sérigraphie...).

Bien que beaucoup de photographes aient pris le chemin du numérique, lui préfère fabriquer ses propres appareils, dit sténopés, avec des boîtes de conserve, et imprimer sur du papier photo argentique.

 04


Ce procédé si particulier est pour lui une manière de s’amuser en jouant avec la part de hasard qui réside dans la technique :
« Développer mes clichés en chambre noire et découvrir les poses au moment du passage du papier dans le révélateur provoque toujours en moi une grande émotion.Les poses souvent longues de 20 secondes rendent la composition de l'image incontrôlable et laissent une grande part à l'accident. L'accident et le cadrage approximatif donnent alors ce rendu unique a chaque image ».

011


C’est un véritable travail technique que l’on peut admirer sur les photographies de Fabien Cayere. Elles rendent compte de la beauté graphique des surfeurs et leurs planches (souvent des longboards). Comme s’ils ne faisaient plus qu’un. Un moment de grâce immortalisé sur un cliché lui-même aux airs intemporels. Pour certains tirages il utilise même un procédé pigmentaire datant des années 1870 : la gomme bichromatée (il lui a fallu trois ans de travail pour maitriser ce procédé...).

 

07


 

L’artiste nous avoue que c’est grâce à sa rencontre avec Gérard Decoster (figure emblématique du militantisme pour le développement de la culture surf sur la Côte Basque, qui fût le premier acquéreur d’une de ses séries de sculpture en bronze), qu’il concrétisa son entrée dans le monde du surf. Il enchaine depuis les expositions du Miacs, de la glisse expo, en passant par la création des trophées en bronze du Roxy Jam durant 4 ans !

 010


Pour ses sculptures, Fabien Cayere n’est également pas passé par le chemin de la facilité. Ses créations sont en bronze, fondues au Burkina Faso à partir de ses modelages en cire. L’artiste entretient une relation toute particulière avec ce pays, où il s’arrête tous les ans depuis 14 années pour créer. Peut-être pouvons-nous alors y voir un lien entre le style longiligne et ethnique de ses figures sculptées, et une influence venant des civilisations africaines ?
Sans extrapoler, les sculptures de Fabien Cayere reflètent sa façon de voire le monde. Tout comme dans ses photographies, le surfeur y est sculptural, figé dans la matière froide et lourde qu’est le bronze (alliage de cuivre et d'étain ne subissant pas la corrosion mais l’oxydation).

 

Aujourd’hui Fabien Cayere est un artiste reconnu dans l’univers de la glisse, et expose ses pièces tant en Californie, qu’en Australie, à Hawaii et surtout en Europe.

 

 

Vous pourrez le voir prochainement au :

 

Miacs 8  - Marché International d'Art Consacré au Surf - 28 mai au 10 juin 2014 / Biarritz


Vagabonde art x surf bordeaux festival  - Halle de Chartrons - 3 juillet au 6 juillet 2014 / Bordeaux


Par Audrey Mari pour REGULART MAG