C’est par mail que la team REGULART a appris une bien triste nouvelle pour l’univers du SURF ART local : la dissolution de l’association “Surf Art Festival”.


Capture d’écran 2014-11-24 à 17.11.18


Avec le HACS, l’association SURF ART FESTIVAL était à l’initiative de bien des projets. Organisatrice du célèbre MIACS, l’association se battait pour faire connaître les artistes du coin et de France, militait  pour un VRAI musée du surf et était une des seules structures à se bouger les fesses.


L’argent, toujours l’argent…


Face à l’incapacité pour l’association de résoudre ses problèmes financiers, il a été confirmé ce matin la dissolution de l'association. Sans informations sur l’autre partie de l’association HACS, nous attendons de savoir ce qu’il deviendra de cette seconde entité. Depuis plusieurs mois, l’association SURF ART FESTIVAL faisait appel aux dons. REGULART avait contribué plusieurs fois financièrement en achetant des livres durant le MIACS… 20€ par ci, 30€ par là, c'est peu de chose mais c'était toujours ça !


Une situation effrayante mais pas étonnante.


REGULART étant une association nous sommes confrontés depuis notre création à la même problématique : manque de besoin financier. Pourtant un projet culturel et porteur (sport de glisse + presse) nous n’avons pas de subventions de la ville, ni du département, ni de la région. Bien que nous montions des "super projets", aucune institution ne nous pousse. Puis quand l'énergie des entrepreneurs s'essouffle, on vous regarde vous ratatiner...


Nous ne pouvons compter que sur nos comptes en banques personnels, le temps que nous donnons et sur l’aide de nos proches pour mener à bien le projet. La mise en place de notre projet Ulule cet été fut le passage obligé. Depuis, nous travaillons petit à la création d’une application mais forcément tout prend beaucoup de temps…


Des choix discutables


Profitons aussi de ce court article pour souligner qu’il est bien dommage qu’aucune structure ne soit aidée et portée par les villes du B.A.B qui sont pourtant bien contente de communiquer sous l’étiquette “surf & lifestyle” auprès du tourisme… Nous ne citerons que le Musée (du surf ????) et de l’Océan en guise d’exemple… Ne nous tirons pas une balle dans le pied ?!


Entre gâchis & frustration !


Si vous aimez le “surf art” vous savez que le travail des associations compte. Il permet de partager la culture, de faire connaitre des artistes, de provoquer des rencontres… Si, comme nous, vous avez eu l’occasion de rencontrer Gérard Decoster, vous aurez comme nous un grand sentiment de gâchis face au travail accompli par cet homme passionné depuis plusieurs années ainsi que de la frustration de voir que l’argent sera toujours plus fort que la passion…


En espérant des jours meilleurs pour la culture glisse sur la côte Basque…