SURF ART : Rencontre avec Jonathan Allmang

Aujourd’hui, Regulart Mag via Morgane « Xoriafin » Loiseau, vous propose le portrait d’un artiste autodidacte d’Anglet : Jonathan Allmang. Un des visages connus de la plage de Marinella  avec l’ESCF. A l’occasion de l’exposition de son travail au Sea Sick Surf Shop de Bidart dès le 14 avril, nous vous proposons une petite interview à la cool, pour mieux connaître ce personnage multitâches !

Regulart Mag : Tu te présentes ?

Jonathan : Je m’appelle Jonathan Allmang, j’ai 39 ans et j’habite Anglet.

Regulart Mag : Quelles sont tes inspirations pour cette série qui va être exposée ?

Jonathan :  Mon père avait repeint la mob de mon frère au début des 90’s, il avait fait un fond noir et dessiné des étoiles. J’avais été marqué par le fond, je me souviens plus de la technique qu’il a utilisé mais le rendu ressemble à ce que j’ai fait là.

Regulart Mag : De quoi traite t elle ?

Jonathan :  Spaceglides, c’est le glide dans l’espace, ça évoque la simplicité et le psychédélisme d’une certaine forme de surf. Celle que j’aime en ce moment.

Regulart Mag :  Quels supports et techniques utilises tu ?

Jonathan : Pour cette série du papier à aquarelle en support et comme médium, un peu tout ce que j’ai sous la main : de l’encre de chine, de l’acrylique, des poscas, de l’aquarelle… et une brosse à dent pour les étoiles.

Regulart Mag  : En général es tu influencé par l’art de plusieurs périodes/origines ou que par le surf art ?

Jonathan : Cette série est particulière car elle conclue un cycle qui a commencé quand j’ai découvert l’aquarelle il y a 3 ans. Je me suis mis à peindre des vagues, je sais pas pourquoi car je m’étais toujours refusé à mélanger le surf et l’art. Mais ça a plu alors j’ai exploré cette brêche…eheh. On est plus dans l’illustration que dans la peinture que je fais d’habitude. Sinon c’est l’impressionnisme qui me fait vibrer et plus largement toute la peinture de la fin du 19ème au début du 20ème. Je suis complètement autodidacte. Je n’ai pas eu la chance de faire une école de dessin ou les beaux arts, mais à la maison il y avait des tableaux de Stani Nitkowski un artiste autodidacte d’une force incroyable. Je pense que je lui dois énormément.

Regulart Mag  :  Comment gères-tu ton temps entre surf, travail et œuvres ?

Jonathan : Le surf c’est un peu la colonne vertébrale de ma vie, et ma seule activité sportive. Ça passe donc en priorité.  Avec l’âge Je deviens difficile, je supporte moins le froid. Je me tape de sacrées déprimes à la fin de l’été d’ailleurs, mais maintenant que je peints , j’aime carrément quand il fait mauvais, et même !!! à choisir entre un jour ensoleillé sans vague et un jour de pluie, je choisi la tempête ! Par exemple j’adorerai avoir du temps libre en ce moment avec ce temps horrible propice à mon expression. Mais je prépare la prochaine saison estivale et je n’ai pas assez de temps pour ça.

Regulart Mag :  En quoi tes voyages apportent ils quelque chose à ta peinture ?

Jonathan : Franchement pas grand chose, à part certaines aquarelles faites sur place. Je fonctionne pas comme ça. Je rêverai de faire comme Gauguin dans les îles ou Van Gogh dans les champs. Mais j’ai besoin d’être seul et chez moi.

Regulart Mag : Touches-tu à d’autres supports artistiques ?

Jonathan : Là je découvre la photographie, mon père m’a offert son appareil photo Nikon FE2 qui n’avait pas servit depuis très longtemps. Je l’ai remis en marche tout récemment. À part les jetables de mon adolescence j’avais eu très peu de contact avec la photo argentique. Peut-être que je passerai à un appareil moderne dans un futur proche. Je suis à fond là dessus. Sur les portraits surtout, je fais le portrait de tout le monde autour de moi…

Regulart Mag : Quels sont tes projets (voyages ,perso, artistiques )?

Jonathan :  Y’aura bien un voyage dans l’hiver prochain sûrement en Indo que je connais à peine, ou alors je retourne pour la enième fois au Mexique. Niveau artistique, j’ai envie de refaire une peinture sur toile, certainement un portrait. J’ai trouvé des espèces de craies aquarelles qu’il me tarde d’essayer aussi mais je sais pas comment ! Je vais y réfléchir.

Regulart Mag :  Comment s’est déclenchée cette exposition pour sea sick ?

Jonathan : Mon pote Will qui tient le shop m’a proposé de faire un truc. J’adore ce magasin, y’a que des beaux objets dedans ! Alors comme je considère cette série comme de la déco plus que de l’art à proprement parler, j’ai accepté avec enthousiasme.

Regulart Mag :  Est-ce ta première ?

Jonathan : J’ai fait ma première expo à Providence Guéthary. Un souvenir génial, un trac à avoir la nausée, je m’en souviendrai toute ma vie. J’ai vendu un dessin à une de mes idoles de jeunesse : Tristam, il a chanté le tube des années 80 qui faisait: « je suis de bonne bonne bonne bonne humeur ce matin, y a des matins comme çaaaaaaa ! » il s’avère qu’il est artiste peintre. C’est indescriptible comme sensation, déjà de plaire assez pour qu’on t’achète un original, mais en plus d’avoir la validation d’un vrai artiste. Ça avait bien marché pour une première d’ailleurs. J’exposais une sélection de dessins d’un challenge 120 jours 120 dessins. J’ai fait une autre expo chez Modjo un restaurant malheureusement fermé sur Biarritz et aussi une expo chez Maison Noir aux serres de la Milady.

Regulart Mag :  Quel public souhaites tu toucher ?

Jonathan : Les gens présent au vernissage déjà, pour que ça soit un moment sympa. Puis après les clients du magasin avec l’arrivée prochaine des beaux jours. Soyons optimistes.

Regulart Mag :  Un dernier mot ?

Jonathan : C’était ma première interview, merci !

CONCEPT : LA MARQUE EQ OUVRE UN CONCEPT STORE À BIARRITZ

L’info commence à faire parler d’elle et pour cause, la marque made in Biarritz « EQ » (pour Equilibrium) annonce l’ouverture d’un Concept Store au coeur du quartier des Halles.

EQ_CP_Banner

L’idée est de partager une expérience unique alliant matériaux naturels, bois et jardin végétal associés à une offre produit pointue et innovante autour de l’ADN d’EQ et des univers du surf, du voyage, du yoga, de l’art et du bien-être sera ouverte à tous dès le mois de juin.

Des marques telles que YUJ, Yoga Searcher, Pukas, Super, UhainaPo, Skullcandy, XSories viendront compléter les gammes bien-être corps, (gamme solaire BIO), sport (tapis de yoga, bouchons de protection d’oreille) et maison (bougies végétales parfumées, encens naturel) développées par EQ.

eqlove-aroma-merch-range-natural-candle-1000x700

Une large partie du shop sera dédiée à l’art et aux artistes locaux et internationaux tels que Little Maddi,Nico Odö, Margaux Arramon, Thomas Campbell, ou Andy Davis. L’offre textile et accessoire évoluera au fil des saisons, au gré des collaborations développées avec la marque.

Enfin, le concept store sera avant tout un lieu d’échange et d’animation ouvertes à tous: cours de yoga, coaching, ateliers nutrition, initiations surf, événements inédits dédies au bien-être, ateliers pour enfants autour de l’art et expositions viendront rythmer le planning du shop tout au long de l’année.

eqlove-chakra-ambiance-yoga-lotus-back-1900x1100

Rendez-vous le 29 juin pour l’ouverture au 21 rue Gambetta à Biarritz.

Plus d’infos sur la page facebook de la marque .

PORTRAIT : RENCONTRE AVEC DREAM&SEW

Styliste, co-fondatrice du magazine digitale PAMPLE STUDIO (site), nous avons rencontré Clara aka Dream&Sew qui est un véritable créatrice pour en savoir plus sur son joli univers…

clara 2

Clara 4

REGULART MAG : Salut Clara, alors en quelques mots, une petite présentation ?

CLARA : Hello, j’ai 25 ans, j’habite à Bordeaux mais je suis originaire du Sud Est (oui, l’accent chantant !). Styliste et graphiste de formation, je me suis installée en freelance il y a bientôt 2 ans, et je le vis plutôt bien ! Je passe mon temps à collecter un tas de trucs : coquillages, papiers, tissus (oui le fameux « ça peut toujours servir un jour ! » ). J’adore offrir des fleurs, travailler la couleur (aquarelle, colores, peinture…), faire des chatouilles à mon chéri et j’essaie tous les jours de dompter ma tignasse (en vain…).

Capture d’écran 2015-03-23 à 22.36.47

REGULART MAG : Des hobbies ?

CLARA : Boire des cafés avec des biscuits aux amandes ! Adepte du snowboard et du ski (c’est d’ailleurs pour ça que j’ai commencé à bosser dans le monde du vêtement technique, pour faire des fringues utiles). J’essaie d’y aller régulièrement, mais j’ai du mal à cause de blessures et par manque de temps en hiver, c’est une période assez chargée niveau boulot. Sinon, j’adore la plage en hiver, courir dans les bois et faire des choré de folies en voiture… Je suis, je pense, ce qu’on appelle une accro aux activités manuelles. Dès que je peux  faire un truc avec mes 10 doigts et toucher la matière, j’hésite pas ! Dernier truc en date : un DIY pour Pample Studio où j’avais de la javel et de la peinture absolument partout !

Capture d’écran 2015-03-23 à 22.35.15

REGULART MAG : Tu penses les collections de fringues pour de superbes marques, tu es créatrice de Pample Studio avec Charlotte Gramard (salut charlotte !), tu travailles aussi avec la coach-yogi Clotilde Chaumet… bref tu ne t’arrêtes jamais et quelque soit le projet, on reconnaît ta touche douce et “tendance” : comment te viennent toutes ces idées, toutes ces inspirations ?

CLARA : Je m’adapte à la situation ! Je pense que je n’invente rien. Un truc que j’adore par dessus tout avant la création, c’est la recherche de tendances pour expliquer et bien ciblé la demande. Du coup, j’accumule énormément de pages d’ambiances et d’images avant de trouver parfaitement ce qu’il colle à la situation. Mais quel super compliment, merci !

Capture d’écran 2015-03-23 à 22.35.35

REGULART MAG : Qu’est ce qui te motive d’ailleurs ?

CLARA : Les voyages (et mon agenda aussi..) Partir, faire un break, avec mon homme (et collègue de salon-bureau), c’est un peu notre devise. On est à fond pendant la saison et après on va visiter d’autres pays, chopper des inspirations, se la couler douce… Le matin, ce qui me motive quand le réveil sonne depuis que je suis à mon compte, c’est qu’aucune journée ne se ressemble. Je me lève et je ne sais absolument pas comment ça va se dérouler. Le côté imprévisible est ultra motivant et sert énormément à remettre en question son travail pour toujours faire mieux !

10502278_10204849392015773_2927230909432066996_n

REGULART MAG : L’univers de la glisse, oui mais est ce que d’autres secteurs t’intéressent ?

CLARA : Je ne me ferme aucune porte, c’est l’avantage d’être freelance. Dès qu’un projet me plait, où que le feeling passe avec le client, je ne me pose pas trop la question de savoir si c’est « mon secteur » ou non. Je fonctionne beaucoup au coup de coeur et connais mes limites dans la créa (pour avoir touché à beaucoup de choses). Du coup, je peux orienter mes clients en fonction de ce que je suis capable de réaliser ou non. C’est toujours un challenge de faire de nouvelles choses. Par exemple, en ce moment je suis sur un projet de mariage, je réfléchis à optimiser le budget créa du couple et harmoniser tous les DIY !

IRIDESCENTE_SQUALE_SITE

REGULART  MAG : Parle nous de tes projets…

CLARA : Chez Pample, la team s’agrandit, les univers se complètent… On revient toutes ultra motivées avec un super projet, après tant de mois laborieux suite au hackage de notre site !

Pour Dream and Sew, je prépare actuellement les nouvelles images instagram pour Bourjois Paris et comme je le disais, j’aide à la création du décor d’un mariage. J’ai d’autres contrats en cours, mais secret oblige !

1402321850_895107_IMG_1944

REGULART MAG : Qu’est ce qu’on te souhaite pour la suite ?

CLARA : Amour, Bikini et Paillettes ! Que mes collaborations perdurent et que de nouvelles se créées.

GOLDEN_PARADISE_SITE

Retrouvez toutes les infos sur Clara et découvrez son univers sur son site web, ou sur facebook.

FOLK_AUTUMN

Capture d’écran 2015-03-23 à 22.36.59

Capture d’écran 2015-03-23 à 22.35.01

EXPO : OLOW « PLANCHETTES » À LA BEACH HOUSE

La BEACH HOUSE d’ANGLET nous gâte encore en présentant une nouvelle exposition cet été ! Sur les routes de France depuis septembre, l’exposition « Planchettes » organisée par la marque OLOW pose enfin ses valises à Anlget.

Texte par la BEACH HOUSE :

Venez découvrir les œuvres uniques des 29 artistes internationaux qui ont participé à ce projet décalé : 

ANAIS LE CORVEC / ANTON ABO / BIRDER LINE / BISHOP PARIGO / DOBERMAN / ELISA ROUTA / GNOT GUEDIN / HELENE BEK / JAKE BLANCHARD / JEAN JULLIEN / JEROME POULALIER / J.ROMERO / LUCAS BEAUFORT / LUEZ / MICHAEL BEERENS / MR WALTER / MARYNN / MPY WAS HERE / PAOLA PARES / PEDRO RICHARDO / PHILIPPE FERNANDEZ / PLAYMOO / RICARDO CAVOLO / ROMARIC LVL / SHAKA / THE FEEBLES / TIZIEU / VALENTIN HIRSCH / WOODIART

RDV pour le vernissage Jeudi 24 Juillet à partir de 17h autour de la piscine.

Évènement en partenariat avec Vice, Street Tease, Bella menuiserie.

Infos pratiques sur :

http://www.olow.fr/planchettes/ et sur La Page de l’Expo

expo olow

PORTRAIT : Ophélie Dhayere

PORTAIT D’OPHÉLIE DHAYERE, BAYONNAISE D’ADOPTION & ILLUSTRATRICE INSPIRÉE… 800x531_poisson_opheliedhayere

Regulart Mag : BONJOUR OPHÉLIE, UNE PRÉSENTATION ? 

Je m’appelle Ophelie Dhayere, j’ai tout juste 28 ans. Je suis née à Dunkerque, j’ai vécu à Paris et je vis depuis quelques temps à Bayonne. Je suis graphiste & illustratrice depuis 2007 et j’exerce en freelance depuis 2010. En fonction des périodes, je fais plus de web que de print. Le dessin se fait principalement sur papier à l’aide d’un stylo fin noir (rotring).

DES HOBBIES ? 

L’illustration principalement. J’aimerai également voir de plus prêt ce que l’on peut faire en céramique. À suivre.

UN PROCESSUS ? 

Je suis quelqu’un d’assez sensible. Je vis vraiment les choses. Par conséquent, ce qui m’entoure (la nature, la ville, les gens, les sentiments, la météo) influe sur mon travail. C’est à Paris que mon cerveau bouillonne le plus je crois, grâce à ses rues, ses musées, sa vie… C’est très excitant et enrichissant.  Pour m’inspirer, je flâne également sur divers blogs afin de remplir mon tumblr d’inspiration : http://takeityeah.tumblr.com

UNE DEFINITION ? 

Je n’ai pas de message particulier à faire passer. Mon travail est sensible, un peu romantique sans être dans le « gnan-gnan »… Certaines illustrations seront plus personnelles que d’autres. C’est vraiment en fonction de mon état du moment. J’utilise un stylo rotring 0,10 car j’ai l’impression de mieux exécuter les choses, plus finement. Je suis plutôt minutieuse.

UN SUPPORT ? 

Principalement le papier avec un certain grammage, une texture particulière, usé par le temps. Pour certains clients, je travaille sur un papier blanc de base mais je trouve un peu plus de plaisir à travailler sur un papier avec plus de caractère.

UNE JOURNÉE TYPE ? 

Je n’ai pas de journée type. Tout dépend de la nuit que je viens de passer, de la journée précédente, de mes sorties, recherches. Ça change très souvent. Parfois je serai plus dans le rush, parfois plus posée et détendue. Il m’arrive aussi de changer mon environnement en changeant les choses sur les murs qui entourent mon bureau de travail. J’aime me sentir bien sur mon lieu de travail. J’aime aussi me mettre dans une bulle avec quelques playlists. Ça me stimule assez bien.

UNE QUÊTE ?

 À trouver le plus de choses qui puissent me permettre de me sentir à l’aise avec mon dessin. Je préfère suivre les tendances de façon subtil, sans changer radicalement mon travail.  Je ne souhaite pas tomber dans le « trop simple »,et je ne souhaite pas être assimilée à d’autres illustratrices sous prétexte qu’on utilise la même marque de stylo, ou du noir et blanc. Qu’on ait le même univers et la même sensibilité, pourquoi pas.

DES PROJETS ? 

Plusieurs choses dont je suis assez fière. Le magazine WAD #60 est sorti en avril avec plusieurs de mes illustrations. Il y a également la sortie du premier numéro de Mint Magazine, qui est un projet qui me tient à coeur car il est très beau; j’y ai illustré une recette. J’ai d’autres choses à confirmer en illustration sur divers supports (papier, bois, textile) dans les prochaines semaines… C’est tout frais ! À partir de la rentrée 2014, on pourra me retrouver dans une exposition collective à Biarritz, et lors d’une exposition avec un illustrateur que j’aime beaucoup, avec lequel je partage un atelier (avec plein d’autres personnes cools) à Bayonne.

UN SOUHAIT ? 

Plus de parutions dans de beaux projets, magazines… Plus d’échanges, de rencontres, de partenariats.

800x800_etiquettes_opheliedhayere 800x1285_H_opheliedhayere

RETROUVEZ OU DÉCOUVREZ LE TRAVAIL D’OPHÉLIE :