SURF ART : Rencontre avec Jonathan Allmang

Aujourd’hui, Regulart Mag via Morgane « Xoriafin » Loiseau, vous propose le portrait d’un artiste autodidacte d’Anglet : Jonathan Allmang. Un des visages connus de la plage de Marinella  avec l’ESCF. A l’occasion de l’exposition de son travail au Sea Sick Surf Shop de Bidart dès le 14 avril, nous vous proposons une petite interview à la cool, pour mieux connaître ce personnage multitâches !

Regulart Mag : Tu te présentes ?

Jonathan : Je m’appelle Jonathan Allmang, j’ai 39 ans et j’habite Anglet.

Regulart Mag : Quelles sont tes inspirations pour cette série qui va être exposée ?

Jonathan :  Mon père avait repeint la mob de mon frère au début des 90’s, il avait fait un fond noir et dessiné des étoiles. J’avais été marqué par le fond, je me souviens plus de la technique qu’il a utilisé mais le rendu ressemble à ce que j’ai fait là.

Regulart Mag : De quoi traite t elle ?

Jonathan :  Spaceglides, c’est le glide dans l’espace, ça évoque la simplicité et le psychédélisme d’une certaine forme de surf. Celle que j’aime en ce moment.

Regulart Mag :  Quels supports et techniques utilises tu ?

Jonathan : Pour cette série du papier à aquarelle en support et comme médium, un peu tout ce que j’ai sous la main : de l’encre de chine, de l’acrylique, des poscas, de l’aquarelle… et une brosse à dent pour les étoiles.

Regulart Mag  : En général es tu influencé par l’art de plusieurs périodes/origines ou que par le surf art ?

Jonathan : Cette série est particulière car elle conclue un cycle qui a commencé quand j’ai découvert l’aquarelle il y a 3 ans. Je me suis mis à peindre des vagues, je sais pas pourquoi car je m’étais toujours refusé à mélanger le surf et l’art. Mais ça a plu alors j’ai exploré cette brêche…eheh. On est plus dans l’illustration que dans la peinture que je fais d’habitude. Sinon c’est l’impressionnisme qui me fait vibrer et plus largement toute la peinture de la fin du 19ème au début du 20ème. Je suis complètement autodidacte. Je n’ai pas eu la chance de faire une école de dessin ou les beaux arts, mais à la maison il y avait des tableaux de Stani Nitkowski un artiste autodidacte d’une force incroyable. Je pense que je lui dois énormément.

Regulart Mag  :  Comment gères-tu ton temps entre surf, travail et œuvres ?

Jonathan : Le surf c’est un peu la colonne vertébrale de ma vie, et ma seule activité sportive. Ça passe donc en priorité.  Avec l’âge Je deviens difficile, je supporte moins le froid. Je me tape de sacrées déprimes à la fin de l’été d’ailleurs, mais maintenant que je peints , j’aime carrément quand il fait mauvais, et même !!! à choisir entre un jour ensoleillé sans vague et un jour de pluie, je choisi la tempête ! Par exemple j’adorerai avoir du temps libre en ce moment avec ce temps horrible propice à mon expression. Mais je prépare la prochaine saison estivale et je n’ai pas assez de temps pour ça.

Regulart Mag :  En quoi tes voyages apportent ils quelque chose à ta peinture ?

Jonathan : Franchement pas grand chose, à part certaines aquarelles faites sur place. Je fonctionne pas comme ça. Je rêverai de faire comme Gauguin dans les îles ou Van Gogh dans les champs. Mais j’ai besoin d’être seul et chez moi.

Regulart Mag : Touches-tu à d’autres supports artistiques ?

Jonathan : Là je découvre la photographie, mon père m’a offert son appareil photo Nikon FE2 qui n’avait pas servit depuis très longtemps. Je l’ai remis en marche tout récemment. À part les jetables de mon adolescence j’avais eu très peu de contact avec la photo argentique. Peut-être que je passerai à un appareil moderne dans un futur proche. Je suis à fond là dessus. Sur les portraits surtout, je fais le portrait de tout le monde autour de moi…

Regulart Mag : Quels sont tes projets (voyages ,perso, artistiques )?

Jonathan :  Y’aura bien un voyage dans l’hiver prochain sûrement en Indo que je connais à peine, ou alors je retourne pour la enième fois au Mexique. Niveau artistique, j’ai envie de refaire une peinture sur toile, certainement un portrait. J’ai trouvé des espèces de craies aquarelles qu’il me tarde d’essayer aussi mais je sais pas comment ! Je vais y réfléchir.

Regulart Mag :  Comment s’est déclenchée cette exposition pour sea sick ?

Jonathan : Mon pote Will qui tient le shop m’a proposé de faire un truc. J’adore ce magasin, y’a que des beaux objets dedans ! Alors comme je considère cette série comme de la déco plus que de l’art à proprement parler, j’ai accepté avec enthousiasme.

Regulart Mag :  Est-ce ta première ?

Jonathan : J’ai fait ma première expo à Providence Guéthary. Un souvenir génial, un trac à avoir la nausée, je m’en souviendrai toute ma vie. J’ai vendu un dessin à une de mes idoles de jeunesse : Tristam, il a chanté le tube des années 80 qui faisait: « je suis de bonne bonne bonne bonne humeur ce matin, y a des matins comme çaaaaaaa ! » il s’avère qu’il est artiste peintre. C’est indescriptible comme sensation, déjà de plaire assez pour qu’on t’achète un original, mais en plus d’avoir la validation d’un vrai artiste. Ça avait bien marché pour une première d’ailleurs. J’exposais une sélection de dessins d’un challenge 120 jours 120 dessins. J’ai fait une autre expo chez Modjo un restaurant malheureusement fermé sur Biarritz et aussi une expo chez Maison Noir aux serres de la Milady.

Regulart Mag :  Quel public souhaites tu toucher ?

Jonathan : Les gens présent au vernissage déjà, pour que ça soit un moment sympa. Puis après les clients du magasin avec l’arrivée prochaine des beaux jours. Soyons optimistes.

Regulart Mag :  Un dernier mot ?

Jonathan : C’était ma première interview, merci !

SURF ART : Du caritatif au profit de Vagdespoir

La surfeuse des Caraïbes (qu’on aime beaucoup chez REGULART) propose une bonne action en mettant en vente une des boards qu’elle a elle-même customisée.

MLC_BOARD

Pour l’achat de sa planche  » Maryline » sur le site internet Myprosurfboard.com tous les fonds récoltés seront reversés à l’association Vagdespoir.

L’association créée par Ismaël Guilliorit permet aux personnes handicapées de pratiquer des activités sportives qui leurs sont difficilement accessibles.

En partenariat avec le CHU de Bordeaux, Vagdespoir a pour principal rôle d’accompagner les personnes touchées par le handicap, ainsi que leurs proches.

Cette board conçue pour le gararit de Maud va être idéal pour un ou une surfeuse entre 40 kg et 60 kg.
Il est possible de voir la planche exposé au bar le Coolin à la plage, place des Landais à Hossegor.

Alors maintenant, à vous de jouer pour acquérir une board de pro pour soit aller à l’eau soit parfaire la déco de sa maison.

Liens à visiter :

PORTRAIT : RENCONTRE AVEC DREAM&SEW

Styliste, co-fondatrice du magazine digitale PAMPLE STUDIO (site), nous avons rencontré Clara aka Dream&Sew qui est un véritable créatrice pour en savoir plus sur son joli univers…

clara 2

Clara 4

REGULART MAG : Salut Clara, alors en quelques mots, une petite présentation ?

CLARA : Hello, j’ai 25 ans, j’habite à Bordeaux mais je suis originaire du Sud Est (oui, l’accent chantant !). Styliste et graphiste de formation, je me suis installée en freelance il y a bientôt 2 ans, et je le vis plutôt bien ! Je passe mon temps à collecter un tas de trucs : coquillages, papiers, tissus (oui le fameux « ça peut toujours servir un jour ! » ). J’adore offrir des fleurs, travailler la couleur (aquarelle, colores, peinture…), faire des chatouilles à mon chéri et j’essaie tous les jours de dompter ma tignasse (en vain…).

Capture d’écran 2015-03-23 à 22.36.47

REGULART MAG : Des hobbies ?

CLARA : Boire des cafés avec des biscuits aux amandes ! Adepte du snowboard et du ski (c’est d’ailleurs pour ça que j’ai commencé à bosser dans le monde du vêtement technique, pour faire des fringues utiles). J’essaie d’y aller régulièrement, mais j’ai du mal à cause de blessures et par manque de temps en hiver, c’est une période assez chargée niveau boulot. Sinon, j’adore la plage en hiver, courir dans les bois et faire des choré de folies en voiture… Je suis, je pense, ce qu’on appelle une accro aux activités manuelles. Dès que je peux  faire un truc avec mes 10 doigts et toucher la matière, j’hésite pas ! Dernier truc en date : un DIY pour Pample Studio où j’avais de la javel et de la peinture absolument partout !

Capture d’écran 2015-03-23 à 22.35.15

REGULART MAG : Tu penses les collections de fringues pour de superbes marques, tu es créatrice de Pample Studio avec Charlotte Gramard (salut charlotte !), tu travailles aussi avec la coach-yogi Clotilde Chaumet… bref tu ne t’arrêtes jamais et quelque soit le projet, on reconnaît ta touche douce et “tendance” : comment te viennent toutes ces idées, toutes ces inspirations ?

CLARA : Je m’adapte à la situation ! Je pense que je n’invente rien. Un truc que j’adore par dessus tout avant la création, c’est la recherche de tendances pour expliquer et bien ciblé la demande. Du coup, j’accumule énormément de pages d’ambiances et d’images avant de trouver parfaitement ce qu’il colle à la situation. Mais quel super compliment, merci !

Capture d’écran 2015-03-23 à 22.35.35

REGULART MAG : Qu’est ce qui te motive d’ailleurs ?

CLARA : Les voyages (et mon agenda aussi..) Partir, faire un break, avec mon homme (et collègue de salon-bureau), c’est un peu notre devise. On est à fond pendant la saison et après on va visiter d’autres pays, chopper des inspirations, se la couler douce… Le matin, ce qui me motive quand le réveil sonne depuis que je suis à mon compte, c’est qu’aucune journée ne se ressemble. Je me lève et je ne sais absolument pas comment ça va se dérouler. Le côté imprévisible est ultra motivant et sert énormément à remettre en question son travail pour toujours faire mieux !

10502278_10204849392015773_2927230909432066996_n

REGULART MAG : L’univers de la glisse, oui mais est ce que d’autres secteurs t’intéressent ?

CLARA : Je ne me ferme aucune porte, c’est l’avantage d’être freelance. Dès qu’un projet me plait, où que le feeling passe avec le client, je ne me pose pas trop la question de savoir si c’est « mon secteur » ou non. Je fonctionne beaucoup au coup de coeur et connais mes limites dans la créa (pour avoir touché à beaucoup de choses). Du coup, je peux orienter mes clients en fonction de ce que je suis capable de réaliser ou non. C’est toujours un challenge de faire de nouvelles choses. Par exemple, en ce moment je suis sur un projet de mariage, je réfléchis à optimiser le budget créa du couple et harmoniser tous les DIY !

IRIDESCENTE_SQUALE_SITE

REGULART  MAG : Parle nous de tes projets…

CLARA : Chez Pample, la team s’agrandit, les univers se complètent… On revient toutes ultra motivées avec un super projet, après tant de mois laborieux suite au hackage de notre site !

Pour Dream and Sew, je prépare actuellement les nouvelles images instagram pour Bourjois Paris et comme je le disais, j’aide à la création du décor d’un mariage. J’ai d’autres contrats en cours, mais secret oblige !

1402321850_895107_IMG_1944

REGULART MAG : Qu’est ce qu’on te souhaite pour la suite ?

CLARA : Amour, Bikini et Paillettes ! Que mes collaborations perdurent et que de nouvelles se créées.

GOLDEN_PARADISE_SITE

Retrouvez toutes les infos sur Clara et découvrez son univers sur son site web, ou sur facebook.

FOLK_AUTUMN

Capture d’écran 2015-03-23 à 22.36.59

Capture d’écran 2015-03-23 à 22.35.01

EXPO : Fabien Bonzi à Bayonne

Totalement REGULART ! Fabien Bonzi expose du 27 novembre 2014 au 24 janvier 2015 à Bayonne.

spacejunk

Jeune diplômé de l’école des Beaux-Arts de Grenoble, Fabien Bonzi combine son intérêt pour le skate et sa pratique artistique. Ce concept étonnant, mélange de peinture et de glisse donne un résultat plutôt sympa ! A vous de juger…

Infos pratiques : Du 27 novembre 2014 au 24 janvier 2015, Espace Spacejunk, Rue Sainte Catherine à BAYONNE. Entre14:00 et 19:30.

En découvrir plus sur l’artiste : http://vimeo.com/fabienbonzi

EXPO : PROGRAMME DE LA VIGIE DURANT L’ÉTÉ !

EXPO Yannick Le Toquin - La vigie 2014 webAvec des nouveaux locaux inauguré en 2013 et notamment un espace galerie dédié au Surf Art, La Vigie – Maison du Surf expose des artistes ou créateurs qui ont pour thème ou inspiration principale l’univers du surf. Bien souvent surfeurs eux même, ces artistes puisent leurs créativité dans le creux des vagues.

En plus de l’expo permanente de Yannick Le Toquin, nous poursuivons nos rencontres surf-artistiques cet été, en mettant à disposition une partie de la galerie à deux artistes qui nous viennent de deux horizons forts différents :

– Damien Clavé vit à la Réunion et exposera ses peintures du 18 au 27 juillet.

Damien est originaire de Biarritz, a étudié l’Art à Toulouse, a travaillé quelques années dans le nord de la France, s’est exilé à La Réunion pour suivre le soleil et les vagues. Il est prof d’arts plastiques et expose son travail à La Réunion, Ile Maurice et Afrique du Sud. Il prépare lui mêmes ses supports à peindre, constitué de bois de cagettes ce qui offre un rendu brut, authentique ! Il a depuis longtemps abandonné la toile ; trop lisse, trop conventionnel !

Damien Clavé - surf art - La Vigie

– Fabrice Rehel – Peintures – Installation artistique unique par le collectif Right Time Right Place. Du 18 au 31 août. 

Fabrice vit et travaille en Bretagne. Il dit de lui même : «  J’ai toujours entendu que c’était la crise et qu’il fallait travailler, travailler. C’est donc un impérieux « désir d’être inutile » qui me guide dans ma démarche artistique « .  Contaminées de culture surf, les thématiques abordées se révèlent pourtant très diverses !  

Habitué des lieux et ami artistique de La Vigie, le collectif RTRP apporte une fois de plus sa contribution en installant à leur manière les œuvres de Fabrice Réhel.

Fabrice Rehel - La Vigie

Yannick Le Toquin travaille avec l’école de surf La Vigie à Biscarrosse Plage depuis plusieurs années et y expose ses photos durant la saison estivale. Nous le retrouvons cette année avec une nouvelle collection de photos sur le thème du surf et de l’océan, mais aussi sur les paysages des Landes. Yannick Le Toquin est un photographe professionnel. Collaborateur régulier de Surf Session depuis 1999. L’expo est en libre accès. Ouvert tous les jours. Toutes les photos exposées sont à vendre.

  • Infos pratiques : La Vigie Surf Art Galerie – Maison du Surf à Biscarrosse PlageBoulevard des Sables – 40600 Biscarrosse PlageTel : 05 58 78 37 79 – http://www.surfingbiscarrosse.com/